« Le client est roi » ?

Brooklyn Museum - Je Crois Vous Avoir... Prouv...

Image via Wikipedia

“Le client est roi ?” Pas toujours…

Ce billet m’a été inspiré par la lecture de cas concrets relatés par des consœurs.
Ces témoignages m’ont interpellée, tant j’ai senti de détresse dans ces récits, de culpabilité aussi.

“Le client est roi”, c’est certain. Nous cherchons toujours à lui donner entière satisfaction, à être disponible pour le client, à s’adapter au mieux à ses contraintes.
Notre collaboration s’effectue sur la base d’un devis signé, de l’acceptation de nos conditions générales de vente, et donc de notre fonctionnement de façon plus large.

Un client , cela signifie bien sûr du travail, et le chiffre d’affaires qui découle de ce contrat avec le client.
Un client, c’est aussi une personne que vous respectez, une personne dont vous respectez les attentes, et qui logiquement va vous respecter de la même façon, en tant que chef d’entreprise et prestataire de service ou encore fournisseur. Une personne qui va donc respecter une autre personne.

Hélas, il arrive que cette situation évolue négativement.
Vous faites votre travail, mais peu à peu, le client “roi” devient envahissant dans le sens où il ne respecte absolument pas vos horaires de travail par exemple, en vous appelant un samedi matin pour un travail urgent à rendre…hier…
Une autre fois, lors de votre présence sur site, il va faire des remarques désagréables sur la technique employée pour retranscrire un document, ou s’en prendre à vous de manière encore moins “respectueuse”.

Déjà dans ces deux cas de figures, je dis “STOP”. Là le client n’est plus le “roi” !
Il est urgent et indispensable de recadrer de suite le cadre et les limites de cette collaboration. Ce qui m’apparait le plus important à cet instant, ce n’est pas “le client que vous risquez de perdre “ ou “la perte de chiffre d’affaire”, c’est la situation qui est insupportable et qu’en aucun cas vous ne devez accepter ! C’est le manque de respect de ce client, qui ne l’oubliez pas, est avant tout, une personne comme … vous !

Vous craignez de perdre ce client qui représente x chiffre d’affaires ? Mais que représente cette somme, face au “malaise” que vous vivez chaque fois que vous devez vous rendre chez ce client ? Au manque de confiance en vous, inévitable, que cette situation va entraîner ?

De plus, le temps que vous passez à vous demander “comment faire, comment agir” vous empêche de prospecter, de vous concentrer tout simplement sur votre travail, et va avoir pour conséquence une baisse de la qualité de votre travail en général.

Vous êtes des chefs d’entreprise, mais vous êtes avant tout des personnes respectables, vous avez lancé votre activité, vous avez du mal à trouver de nouveaux clients ? Vous n’êtes pas seule dans cette situation, cela arrive à chacune d’entre nous, même à celles qui nous annoncent régulièrement qu’elles ont signé un nouveau contrat !

Alors “le client est roi”, oui, mais s’il ne mérite plus de l’être, n’ayez pas peur de le “destituer” !

2 réflexions sur “« Le client est roi » ?

  1. Je suis pour avec ce document mais en disant q’un client est le roi cela signifie que le proprietaire est l’esclave et ca ne marche pas parceque le proprietaire est celui que sans lui le client ne peut pas vivre . Autrement dire que le client est un consommateur qui peut etre riche ou pauvre qui peut etre un enfant ou un homme

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s